LA CHARGE MENTALE: 7 HABITUDES POUR L’ALLEGER

par | Juin 13, 2021

Beaucoup de mères connaissent le trio infernal des 3 C :

– Courir

– Crier

– Culpabiliser

Penser à tout, tout le temps. Travail, repas, pile de linge, rendez-vous médicaux, activités extrascolaires, préparation des vacances… le tout sur fond de notifications incessantes de nos smartphones et de sollicitations continuelles de nos enfants… 

Une des causes majeures de la charge mentale est la pression qui repose sur les mères et notamment celle qu’elles se mettent elles-mêmes. Elles cherchent à ressembler à l’image de la mère parfaite en hyperactivité qui travaille toute la journée, gère d’une main de maître sa maison et propose d’innombrables activités à ses enfants.

Or, il est primordial de privilégier la qualité des moments passés au lieu de la quantité. D’ailleurs, lorsque l’enfant s’ennuie ou ne fait rien, il s’interroge, cherche quoi faire et développe son imagination et sa créativité. Ainsi, la mère ne devance pas l’enfant en lui proposant des activités mais elle accompagne sa réflexion…

Alors voici 7 habitudes à mettre en place pour alléger votre charge mentale :

Prendre du temps pour soi

Pour éviter de craquer, il faut s’aménager du temps libre. Or, c’est justement ce dont on manque lorsque la charge mentale est alourdie. N’attendez pas de craquer pour agir ! Dès les premiers signes d’irritabilité, mettez un « stop » et faites une activité qui vous plait : une simple heure de lecture, une activité culturelle, un sport…Ce qui importe, c’est d’avoir décidé de vous octroyer du temps. Et si cela implique de laisser la pile de linge, eh bien advienne que pourra ! Votre conjoint ou l’un de vos enfants peut très bien s’en occuper.

Accepter l’imperfection

Acceptez que les choses ne soient pas parfaites sans vous angoisser et lâcher prise ! si de temps à autre, tout ne se déroule pas exactement comme vous le souhaitez, acceptez-le, ne cherchez pas à tout contrôler. Cessez de culpabiliser car la mère parfaite n’existe pas ! (ou bien si elle existe, c’est qu’elle n’a pas encore d’enfants !)

Déléguer

On ne peut pas tout faire tout seul. Acceptez de vous faire aider même si ce n’est pas dans votre tempérament. Qu’il s’agisse de votre conjoint, d’un membre de votre famille, de vos enfants ou d’une aide extérieure, apprenez  à dire « oui » pour souffler un peu.

Apprendre l’autonomie aux enfants

La mise en place d’un planning familial peut vraiment vous alléger l’esprit. Un enfant peut participer aux tâches ménagères dès le plus jeune âge.

Pour que ce moment se passe sans crise de nerfs, essayez de le rendre plus gai comme par exemple mettre une musique que les enfants aiment et, le temps d’une chanson, on range.

Le tout, c’est de le faire ensemble et de passer quand même un bon moment.

Anticiper et hiérarchiser

Lorsque les journées sont bien chargées, la meilleure chose à faire pour ne pas céder à la pression est d’anticiper : décider des menus à l’avance pour la semaine, caler les rendez-vous médicaux à l’avance, préparer la tenue de fête pour un spectacle, etc… Hiérarchisez  vos priorités pour éviter de vous retrouver à faire dans l’urgence ce qui a le plus d’importance pour vous.

Rien de mieux que l’agenda et les rappels à programmer pour ne rien oublier et ne pas se trouver dépasser.

Faire le tri

Pour s’alléger l’esprit, faire le tri est essentiel ! Un tri mental en priorisant les tâches et ne pas s’encombrer l’esprit par des tâches mineures et puis, un tri des affaires. Des armoires qui débordent vous font perdre du temps alors que l’esprit est plus clair dans une maison rangée.

Pratiquer des exercices de cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque permet d’apprendre à contrôler sa respiration afin de réguler son stress et son anxiété. Cette technique simple permettrait de réduire aussi la dépression et la tension artérielle. Possédant près de 40 000 neurones ainsi qu’un réseau complexe et dense de neurotransmetteurs, le cœur communique directement avec le cerveau. En agissant sur notre rythme cardiaque via des exercices de respiration, nous avons la possibilité d’envoyer des messages positifs au cerveau.

Ces exercices répondent à la règle du 365 : 3 fois par jour, 6 respirations par minute et pendant 5 minutes. Il faut s’asseoir, le dos bien droit, les pieds posés par terre et les jambes décroisées pour libérer l’abdomen. L’inspiration doit être profonde, régulière et descendre jusque dans le ventre. Vous trouverez des applications pour vous y aider notamment l’application Respirelax.

Enfin, s’octroyer des plages de déconnexion numérique, pour mieux se reconnecter à notre corps car nous l’oublions souvent.

Nous n’en avons pas toujours conscience sauf lorsqu’il nous interpelle, sous forme de douleurs diverses.

Alors soyez une mère investie, un parent investi, tout en prenant soin de vous.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest